19 Nov

La République démocratique du Congo connait ce 24 janvier, la première année de son inédite alternance pacifique depuis l’indépendance. À l’issue d’un processus électoral qui apparemment réunissait tous les ingrédients d’un embrasement généralisé, la passation civilisée du pouvoir a eu lieu, introduisant ce vaste État d’Afrique centrale à une nouvelle ère : l’inattendue coalition gouvernementale entre les proches de l’ex-président Kabila et le camp de l’actuel président Félix Tshisekedi.

Deux camps longtemps rivaux, des véritables ennemies d’hier, obligés de coaliser, au nom de la stabilité, du développement et de la paix. « Dans un contexte de coalition, il importe surtout de parvenir à construire, ensemble avec nos partenaires(le Front commun pour le Congo, FCC, ndlr), un nouveau système de gouvernance qui réduit les risques de retomber dans les travers du passé », a récemment lâché un proche de Félix Tshisekedi au Groupe d’étude sur le Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *