27 Jan

Depuis ce vendredi 20 octobre matin, l’activité de ces volcans Nyiragongo et Nyanmulagira évolue vers la baisse. Selon l’Observatoire volcanique de Goma (OVG), ces volcans ont connu une intense activité dans leurs cratères respectifs mardi et mercredi derniers.

«Cette activité a évolué vers la baisse jusqu’à ce matin de vendredi 20 octobre 2017. A ce stade, le niveau d’alerte reste maintenu à la couleur jaune, c’est-à-dire que la population doit continuer à vaquer paisiblement à ses occupations. Les différentes équipes des scientifiques de l’OVG suivent de près cette situation aussi bien sur le terrain qu’au laboratoire», peut- on lire dans le communiqué. Les  spécialistes excluent pour l’heure un risque d’éruption.

«C’est une activité exceptionnelle. Toute l’activité est concentrée dans le cratère de Nyiragongo, un des volcans les plus actifs et dangereux d’Afrique», a déclaré Célestin Kasereka, directeur scientifique de l’OVG.

Des rumeurs sur une éventuelle éruption volcanique circulaient sur les réseaux sociaux et dans Goma, ville qui a connu dans le passé des éruptions du Nyiragongo qui la surplombe, à une vingtaine de kilomètres au nord.
Le 3 juillet, plus d’un milliers de personnes ont participé à un exercice d’évacuation en cas d’éruption volcanique à Goma.

La dernière éruption de Nyiragongo, haut de plus de 3.000 mètres, remonte au 17 janvier 2002. Elle avait causé la mort de plus d’une centaine de personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie Est de Goma, y compris la moitié de la piste de l’aéroport de la ville.

L’éruption la plus meurtrière a eu lieu en 1977 avec plus de 600 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *